Toute l'information Ufologique
Ce forum n'est pas un forum de discussion, il s'agit d'un forum d'informations !

Chacun peut donc y déposer toute information qu'il juge utile de partager en nommant la source pour chaque information déposée.

Merci pour le partage


Ce forum est le vôtre
 
S'enregistrerS'enregistrer  AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 2:26

Le 22 janvier 2008, CBS Action 19 News présentait un reportage, à voir à l'adresse suivante :
http://fr.youtube.com/watch?v=K05MMycANb0
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Documentaire Australien   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 2:27

Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 2:29

Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 2:32

OVNI - OANI Géant observé par un pilote d'Hydravion en Angleterre :
http://fr.youtube.com/watch?v=-UhjX5cR8-o

et complément avec photographie :
http://fr.youtube.com/watch?v=orA-MBDDa2I
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Des OANIS aux Iles Salomons   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:10

Marius Boirayon, un pilote d helicoptere à la retraite de la RAAF, les forces aériennes australiennes, s'est installé par passion aux îles Salomon, à Guadalcanal ou il a marié une indigene.Il est ainsi allé à la rencontre des populations locales (mélange de Mélanésiens et de Polynésiens, d'Indonésiens et de Chinois) et s'est retrouvé confronté à un monde très très étrange.

En effet, ces îles abondent en récits fantastiques parlant tant d'Ovnis et d'abductions que de Géants vivants dans des sortes de villes souterraines. Le moins que l'on puisse dire est que les tribus locales ne sont en aucune manière familiarisées avec la culture occidentale et avec les histoires d'enlèvements par des extraterrestres et des soucoupes volantes.

Tout comme ils ne sont guère en contact avec l'insatiable curiosité des occidentaux pour les civilisations disparues et pour les Géants. Pourtant, au fil des nombreuses rencontres qu'il fit avec les innombrables tribus des îles Salomon et des témoignages cohérents et sans contradictions entre eux qu'il a pu rassembler, Marius Boirayon a réussi à isoler deux phénomènes distincts, apparemment sans liens l'un avec l'autre si ce n'est le fantastique :

Le monde des Géants et le monde des bases secrètes, des Ovnis et des abductions dont seraient victimes de nombreuses familles de ces îles.

En ce qui concerne l'aspect ” abduction “, le plus étonnant est que les témoins et les victimes des agissements de ces Ovnis que les indigènes appellent Dragon Snake , ” queue de dragon “, au comportement très agressif et inquisiteur décrivent exactement le même type d'extraterrestres que ceux mis en lumière par les kidnappés de l'Arizona, de Californie ou de la banlieue de New York :

les fameux Short Greys, les petits gris.

Boirayon a non seulement établi des croquis sur base des descriptions que les indigènes mélanésiens lui ont faites. Mais il s'est également rendu au Musée et au centre culturel local, le ” Solomon Island Cultural Museum ” pour y découvrir à sa grande stupéfaction un livre reprenant des dessins représentants sans équivoque aucune des Short Greys.

Il s'aperçoit alors que ces êtres seraient présents sur les îles Salomon depuis des siècles.
Il organise une expedition dans une vallee encaissee a l interieur de l ile et s apercoit qu effectivement un nombre incroyable d ovnis est presnt sous un lac dans lequel se jette des chutes d eaux.il s agirait d une veritable base OANI§OVNI.



Il pousse plus loin son enquête et recueille un témoignage d'un membre d'une tribu proche de son épouse qui évoque dans les années 60 la présence d'un savant de la NASA et de militaires américains qui seraient déjà venus enquêter sur le phenomene et qui auraient reussi a contacter les ET afin d obtenir une avance technologique.

Ce qui laisse Boirayon rêveur, c'est que ses ” amis ” des tribus mélanésiennes n'ont aucune idée de ce que représentent la conquête spatiale ainsi que l'ufologie : ” la plupart des anciens des tribus pensent toujours que les étoiles sont des épingles dans le ciel et que la terre est plate “.


Quant aux Ovnis, notre pilote retraité constate aussi que très bizarrement, ces ” snake dragon ” survolent les zones maritimes de Guadalcanal où les épaves des navires de guerre américains ou japonais gisent entre les récifs pour ensuite plonger et disparaître dans les flots comme si ces ovnis étaient à la recherche de quelque chose dans ce cimetière guerrier et marin.un cratere dans un lagon est en effet un autre secteur evite par les indigenes la nuit mais ou ils vont frequemment la journee puisqu il y a des poissons trouvees seulement en haute mer et que pecher la evite de grands dangers de peche en haute mer.l auter danger est la nuit car le cratere semble sans fonds et insondable et est un endroit ou les locaux expliquent qu une entree d oanis se trouve.Boirayon en conclue qu il y aurait plusieurs bases oanis/ovnis sur cette ile.



A titre indicatif , boisrayon est le fils d un resistant francais tres connu , antoine boirayon qui dirigeait le maquis et qui a emigre en australie apres la guerre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: O.A.N.I en ex URSS   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:13

Les dossiers secrets de la Marine russe contiennent beaucoup d’informations valables sur des observations d’ovnis. Les chercheurs militaires russes sont plutôt sérieux. Les dossiers sont largement inaccessibles, même après la chute de l’URSS.

Mr Krapiva s’occupait des lectures données par des vétérans des sous-marins nucléaires Soviétiques. Ils avaient servi dans le Nord de la Russie, dans des bases et installations navales secrètes. Quelques fois les lectures déviaient des présentations prévues, et beaucoup de captivantes histories furent racontées.

Sous-Marin :

Par exemple, les opérateurs sonars soviétiques "entendaient " d’étranges cibles.

Le lieutenant commandant Oleg Sokolov informa confidentiellement les étudiants que pendant qu’il était en mission dans son sous-marin, il observa à travers le périscope un étrange objet a travers l’eau. Il ne fut pas capable de l’identifier parcequ’il le voyait à travers le système optique du périscope. Cette rencontre sous-marine eut lieu dans le début des années 60.

Sevastopol:

Il y a quelques années V.V Krapiva rencontra le professeur Korsakov de l’Université d’Odessa. Le professeur Korsakov lui raconta une conversation qu’il avait eu avec un ami a lui, un officier de la marine soviétique, qui avait servi dans la base navale de Sevastopol.



Dans les années 50, cet officier vit personnellement un ovni. L’objet se déplaçait vers le haut, a l’arrière de son croiseur de guerre. L’officier avait l’impression que l’objet avait surgi des profondeurs de la mer noire. Le professeur Korsakov a une photographie de l’objet.

Rapports de temoins:

En août 1965, l’équipage du navire a vapeur RADUGA, alors qu’il naviguait dans la mer rouge, observa un phénomène inhabituel. A deux miles de distance, une sphère ardente surgit de la mer et survola la surface de l’océan, l’illuminant. La sphère faisait soixante mètres de diamètre, et elle survolait la mer a une altitude de 150 mètres. Une gigantesque colonne d’eau rose surgit alors que la sphère émergée de la mer et s’écroula un moment plus tard.

En décembre 1977, pas très loin de l’île de Novy Georgy (?), l’équipage d’un chalutier, le VASILY KISELEV, observa aussi quelque chose de sensiblement extraordinaire. S’élevant à la verticale de l’eau se trouvé un objet en forme de beignet. Son diamètre était entre 300 et 500 mètres. Il volait sur place a une distance de 4 ou 5 kilomètres. La station radar du chalutier fut immédiatement rendue inopérante. L’objet survola la zone pendant 3 heures, et ensuite disparu instantanément.



Le témoignage d’Alexander G.Globa, un marin du GORI, un bateau citerne soviétique, a été publié dans le magazine Zagadki Sfinksa (numéro 3, 1992). En juin 1984, le GORI était en Méditerranée, a 20 nautiques de Gibraltar. A 16h00, Globa était en faction. Avec lui se trouvait le second du commandant S.Bolotov. Ils regardaient le cote gauche du pont quand les deux hommes observèrent un étrange objet polychromatique.

Quand l’objet fut a l’arrière, il stoppa soudainement. S.Bolotov était enthousiasmé, secouant ses jumelles et criant : " c’est une soucoupe volante, une vraie soucoupe, mon dieu, vite, vite, regardes !".


Globa regarda l’objet a travers ses jumelles (il lui rappela la partie haute d’une casserole). L’ovni luisait d’une brillance métallique grise. La partie la plus basse de l’appareil avait une forme ronde précise, son diamètre ne dépassait pas les 20 mètres. Autour de la partie basse, Globa observa des " vagues " de protubérances sur la plaque extérieure.

La base du corps de l’objet consistait en deux semi-disques, le plus petit au-dessus. Ils tournaient lentement dans des directions opposées. Sur la circonférence du disque le plus bas, Globa vit de nombreuses lumières, lumineuses, comme des gouttes. L’attention du marin fut attirée par la partie supérieure de l’ovni.

Elle semblait être complètement lisse et douce, sa couleur était jaune d’œuf et en son milieu Globa discerna un rond, une tache comme un noyau. Sur le bord de la partie inférieure de l’ovni, laquelle était clairement visible, se trouvait quelque chose qui ressemblait à un tuyau. Il brillait d’une lumière rose non naturelle, comme une lampe néon. Le haut du disque central était entouré par quelque chose en forme de triangle. Cela semblait bouger dans la même direction que le disque inférieur, mais a une vitesse plus lente.

Tout a coup, l’ovni sauta plusieurs fois, comme s’il était déplacé par une vague invisible.

Beaucoup de lumières illuminaient la portion de dessous. L’équipage du GORI essaya d’attirer l’attention de l’objet en utilisant le projecteur a signaux lumineux. A ce moment la, le capitaine Sokolovky était dans son bureau avec ses hommes. Ils regardaient intensément l’objet. Toutefois, l’attention de l’ovni fut détournée par un autre bâtiment, approchant l’autre bord. C’était un cargo arabe, en route pour la Grèce. Les Arabes confirmèrent que l’objet survola leur bateau.


Une minute et demi plus tard, l’objet changea sa trajectoire de vol. Les marins soviétiques l’observèrent alors qu’il traversait les nuages, apparaissant et disparaissant à nouveau. De temps en temps il brillait grâce aux rayons du soleil. Alors le vaisseau s’évanouit, comme une étincelle, et parti instantanément.

Observations militaires classifiées d'Extranéens et d'OVNIs...

Rencontres de militaires soviétiques avec des extranéens et des OVNI sous-marins. Ceci est un exemple de ce que l'on peut trouver dans des rapports officiels on ne peut plus sérieux de témoins responsables et sous autorités compétentes.

Le chercheur Paul Stonehill écrit qu'il existe de nombreux rapports soviétiques concernant des rencontres avec des objets étranges sous la mer. Durant l'été de 1982, Mark Shteynberg et le lieutenant-colonel Gennady Zverev dirigeant les entraînements périodiques des plongeurs de reconnaissance (hommes-grenouilles) des régions militaires du Turkestan et de Centre Asie. Les entraînements avaient lieux au lac Issyk-Kul, un lac profond dans la région des Ala-Taou Transiliens [NDT : 42°30'N par 77°30'E, près de la frontière chinoise].



Le général-major V. Demyanko, commandant le Service des Plongeurs Militaires des Forces du Génie du Ministère de la Défense, rendit à des officiers une visite impromptue. Il venait les informer d'un événement extraordinaire qui s'était produit en Sibérie. Des hommes-grenouilles avaient été confrontés à des nageurs sous-marins semblables à des hommes mais de grande taille (environ 3 mètres de haut) !

Ces nageurs, malgré l'eau glacée, étaient vêtus de combinaisons collantes argentées. Par 50 mètres de fond, ces êtres ne portaient pas d'appareils respiratoires, mais des casques sphériques masquant leurs têtes.

Alertés par ces rencontres, le commandant militaire local décida de capturer une de ces créatures. Dans cette intention, un groupe spécial de plongeurs poursuivit un des étranges nageurs. Lorsqu'ils tentèrent de la coiffer avec un filet, le groupe entier fut projeté par une force puissante hors des eaux profondes vers la surface.



Les hommes-grenouilles étaient en danger de mort, parce qu'ils leur auraient fallu observer des paliers de décompression. Tous les membres de cette malheureuse expédition furent atteints d'embolie gazeuse. Le seul traitement envisageable était de les placer en caisson de décompression. Malheureusement le seul disponible à proximité ne pouvait contenir que deux personnes.

On en serra cependant quatre dans le caisson, les trois autres périrent et les quatre devinrent des invalides.

Le général-major s'était précipité à Issyk-Kul pour prévenir contre toute semblable initiative casse-cou. Bien que le lac Issyk-Kul soit moins profond que le lac Baïkal, des créatures mystérieuses se trouvaient dans les deux.

Peu de temps plus tard, les militaires du Turkménistan reçurent un ordre du commandant en chef des Forces Terrestres. Il s'agissait d'une analyse détaillée des événements du lac Baïkal.

Les documents contenaient des rapports des Forces du Génie, énumérant les apparitions de créatures sous-marines dans de nombreux lacs, de disques géants et de sphères rentrant et sortant des lacs, de lumières puissantes provenantdes fonds, etc. Les documents étaient classés très secrets et avaient pour objet "d'éviter les rencontres inutiles". Mark Shteynberg était en service près du lac Sarez, dans les monts Pamir.

Ce lac a une profondeur d'environ un kilomètre et demi. Des radars sophistiqués ont suivi les satellites US SDI depuis cette région. Ces radars repéraient régulièrement des objets discoïdes qui plongeaient et disparaissaient dans le lac Sarez, puis refaisaient surface et décollaient.

Encore quelques histoires de l'est avec des géants...

La plus ancienne mention d’êtres géants est apparue dans les débuts des années 1900. Plusieurs garçons de Géorgie découvrirent une cave a l’intérieur d’une montagne, avec des squelettes de type humains complets. Chaque squelette faisait trois mètres de hauteur. Pour aller dans la cave, les garçons devaient plonger dans un lac. George Papashvili et sa femme se rappellent l’incident dans un livre publié a New York en 1925.

Vladimir Georgiyevich Ajaja est de nos jours une personnalité importante dans l’Association Ufologique russe. Mais il n’a pas toujours été un ufologue, et quand il en ai devenu un, il a gagné la colère du parti communiste comme tous ceux qui étudiaient des sujets interdits. Avec l’aide d’un copain haut placé dans la marine, il fut capable d’écrire une pièce a propos du triangle des Bermudes pour Nauka I Zhizhn, un magazine scientifique soviétique respecté.



Apres tout, il était un chercheur marin qui, a de nombreuses occasions, avait étudié les profondeurs de l’océan atlantique a bord de sous-marin soviétique. Les autres océanologues soviétiques ne touchaient pas un sujet si "discutable ". Dans sa recherche d’information, deux sources l’aidèrent: Le livre de Charles Berlitz sur le triangle des Bermudes qui mentionnait les ovnis et le vice amiral Y.V Ivanov, chef de la Direction des Renseignements Maritimes. Ajaja trouva que les renseignements maritimes avaient depuis longtemps considérés les ovnis comme un sujet sérieux d’enquête.

Les efforts de Ajaja pour étudier et promouvoir l’ufologie en firent une cible pour la science bureaucratique et les fonctionnaires du parti. Son nom fut sali dans les médias soviétiques. Le travail d’Ajaja fut mis sur liste noire. Ses lectures furent proscrites. Il fut renvoyé de plusieurs travailles, et interdit de parler publiquement.



A nouveau, son ami de la marine l’aida a trouver un travail, et a écrire sur les ovnis, pour leur utilisation pratique. Dans sa brochure : ATTENTION :OVNIS, il statua que la vague d’ovnis en 1989, et qui durait toujours en 1991, quand elle fut publiée, avait balayé l’idéologie et les barrières de la censure qui étaient placées contre l’ufologie en URSS.



Mais à cause de ces années de silence, le pays n’était pas préparé au phénomène ovni. Donc il demanda l’aide de l’organisation SOYUZUFOTSENTR pour promouvoir l’enquête scientifique sur le phénomène ovni. Ajaja était convaincu que les responsables de la recherche ufologique de l’Academie de Sciences soviétiques évitaient de dire la vérité et bloquaient la recherche.

A.Gorbovsky, un historien soviétique publia un livre intitulé " Enigmes de l’histoire ancienne " dans le début des années 70. Pour beaucoup de gens, dans l’Union Sovietique, ce livre était une introduction au monde interdit de l’ufologie, du paleocontact ( un terme russe pour l’hypothèse des anciens astronautes), et les mystères de notre histoire ancienne.

Gorbosky mentionna un incident qui prit place dans l’ancienne Méditerranée ou les gens observèrent un étrange véhicule sous les eaux et faisant surface à très grande vitesse. L’objet s’éjecta de lui-même de l’eau, et disparu peut après.



B.Borovikov chassa les requins dans la mer noire pendant des années. Alors quelque chose arriva et qui mit fin a son hobby. Plongeant dans la région de Anapa, il descendit à une profondeur de 8 mètres. Il vit des êtres géants s’élevants de dessous. Ils étaient comme laiteux, mais avec des faces humanoïdes, et quelquechose comme une queue de poisson.

L’être a la tête de ses compagnons vit Borovikov, et s’arrêta. Il avait des yeux bulbeux géants et des sortes de lunettes. Les deux autres le rejoignirent. Un deux tendit sa main, une main avec des membranes, vers le nageur. Tous approchèrent le plongeur, et s’arrêtèrent à petite distance. Alors ils tournèrent autour de lui, et nagèrent au loin. L’expérience de Borovikov fut publiée en 1996.
source: ufomind.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: US Naval Officer's UFO Experience   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:17



The Chicago Tribune

: http://www.chicagotribune.com/news/opinion/article/0,2669,SAV-0011020252,FF.html



In 1989, I was an officer on the aircraft carrier, USS Midway. After having been off the ship for a couple of weeks to help with the birth of my first child, I joined the ship in the Indian Ocean steaming toward the Gulf of Oman. During this time period, oil tankers had been attacked while going through the Strait of Hormuz.



One day, I was standing watch in the CDC (combat direction center). It was my job to over-watch the activity of a crew whose job it was to track the position and movement of all surface contacts (ships) in our vicinity. We never like anybody getting within three miles of us, and we are especially wary when there is a possibility that we may be attacked. I was watching my own radar scope, which happens to be two feet in diameter, very closely, when the sweep of the radar showed three bright returns equally distant from each other.



On the next sweep, there were three blips again. However, they had moved quite a distance. Normally, if a single blip moved that far in a single sweep, I would have taken it as a random high wave crest. But, these three blips were quite strong returns, and they maintained an exact triangular formation. If an aircraft flew low enough, it could sometimes be detected on my "surface" radar which is aimed low to detect ships.



My first thought was that these were three aircraft. But, I had seen aircraft on my screen before, and these blips were moving far faster than anything I had seen before, far faster than even our fighter jets. My second thought was that the blips were missiles. This concerned me a little to say the least. I immediately contacted the other half of CDC which keeps track of the air traffic. I was very certain that they would not have allowed anybody to slip within our perimeter!, which happens to be fifty miles in the air. I asked if our guys were firing any missiles for practice.



I thought this might have been a possibility, especially since the blips weren't moving directly at us. They were coming closer but on a tangent. The air guys didn't have a clue about what I was asking them but said that we were conducting no tests. When the three blips got to what would be their closest point on the tangent, two of the blips made a ninety degree turn away from the ship. The third however, turned directly toward the ship. I was rather excited at the time, but if I had to hazard a guess, I would say that about a minute had passed between the time when I first noticed the three blips and when they turned. I was extremely agitated, and since the guys on the air side apparently weren't detecting my bogies, I called to the lookouts on the 1MC (intercom).



We have actual people on the superstructure with binoculars. I told them that we had something coming in at us at a high rate of speed, and I told them what direction it was coming from. I yelled at the commander in charge of the complete CDC telling him what was going on, but the bogie was coming in so fast that there was no time to react. When the bogie got to within one mile of our ship, it suddenly disappeared from my radar scope. I called to the lookouts, but they had seen nothing.



I reported everything to the commander, but his reaction was strange. There was no reaction at all. While contemplating all the things that had just happened, I realized that I couldn't have been tracking missiles. There are none on earth that I know of that can travel at the velocity I saw on my radar screen. Sure, maybe a shuttle in the vacuum of space, but these bogies had to be flying within thirty feet of the surface of the water for my radar to detect them. A few minutes had passed when the three blips appeared again at nearly the same starting point as the first time. I hollered to the commander letting him know they were back. I called to the air side again. Basically, everything repeated almost identically.



After the second run, I was extremely disturbed. Something unidentified could fly to within a mile of us without full detection, without our lookouts seeing it, and with our total inability to do anything about it even with all the might of an aircraft carrier at hand. The commander seemed strangely unaffected.



So, I left my station, walked over to the commander and expressed as calmly as possible the facts and why they were so distressing to me. I said, "Something just got to within one mile of us, and it got there faster than anything I've ever seen. It made course changes that should have been impossible. And, the only way our lookouts couldn't have seen it, is if it dove into the water. How is this possible?" I told him that I was a skeptic but that the only explanation I could think of was that these things might have been UFOs, like flying saucers from another world.



He spoke rather quietly and said that while I had been off the ship, our CDC had detected an unidentified aircraft and that we had launched, what we call, our alert fighter to intercept and identify it. He said that the alert fighter had gotten to within visual range, the pilot saw a metallic glint, when the object accelerated away from him and dove into the water. The pilot flew over the area, but there was no hint of a crash. One of the carrier's escort ships was sent to the area, but not a trace of anything was found. He said he believed that also had been a flying saucer.



I am still an officer in the U.S. Navy, so I am reluctant to reveal very much personal information. I will give corroborating details if necessary. I'm not saying that what I experienced was proof of extraterrestrial visitation, but I am certainly open to the possibility.

This reference: From Jeff Rense’s website: http://www.rense.com/general5/ufpo.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: août 1977 sur l'île de Colares   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:21

Les événements se sont principalement concentrés sur la ville de Colares, environ 2000 habitants, sur l'île du même nom, qui se trouve dans l'Etat du Pará, dans le delta du fleuve Amazone sur la côte Nord-Est du Brésil. Mais la région entière a été visitée par le même phénomène.
En août 1977 sur l'île de Colares, une phénomène étrange à commencé à se produire, que autochtones nommaient Chupa-chupa. Des objets lumineux étranges sont apparus au-dessus des quelques villes de la région. Ces objets projetaient souvent de minces rayons, apparemment de lumière, dirigés vers les gens. Les personnes touchées s'évanouissaient et se sont réveillaient avec une anémie étrange. Elles témoignent qu'elles se sentaient comme si une partie de leur sang a été prélevée par les rayons étranges.
Par exemple, le pêcheur Manoel João de Oliveira Filho, âgé de 44 ans, marié et résidant au 64 de la rue Carneiro de Mendonça, flânait vers la plage tôt pendant un matin avec quelques compagnons, avant de passer une journé de pêche en mer. Avant qu'ils aient rejoint leurs bateaux, ils ont vu - au-dessus de la plage de Rio Novo - un objet formé "comme un parapluie" stationnaire à environ 4m du sol. De sa partie la plus basse, une lumière blanche vive était émise. Aucun bruit n'était audible depuis l'endroit où ils se tenaient. L'objet s'est alors écarté toujours en silence vers Machadinho, éteignant sa lumière quand il commença à s'éloigner.
Un charpentier du nom de João Dias Costa âgé de 44 ans et un pêcheur nommé João Da Cruz Silva de 54 ans, tous les deux de la ville de Colares, virent des "sphères lumineuses" et ont été très effrayés car celles ci étaient près de balayer leurs embarcations.
Un autre homme de la ville de Colares, Zarcarias Dos Santos Barata, 74ans, a vu des boules incandescantes pendant deux nuits. La première fois, l'objet est venu de la direction du comté de Marajó, et a rapidement disparu vers l'intérieur de l'île de Colares. La deuxième nuit une autre boule, de couleurs bleues, a volé au-dessus du terrain de football local. "Elle a éclairé tous les arbres autour du terrain et puis a filée vers le centre de la ville," a indiqué le Sr Zacarias.
Le Senor Sebastião Vernek "Zizi" Miranda a décrit son expérience comme suit:
"J'étais là avec mon épouse, Palmira, devant l'église sur le front de mer, quand vers environ 20:00, nous ont vu une lumière intense, orangée, arriver de la mer vers la ville. Pendant qu'elle s'approchait, elle s'est élevée, et puis, se déplaçant rapidement, a disparu vers la partie intérieure de l'île."
Le coiffeur Carlos Cardoso de Paula, âgé de 49 ans, vivant au numéro 231 de la Travessa Deodora Da Fonseca, a eu une rencontre plus encore plus rapprochée avec des "lumières", comme il le rapporte lui-même:
"Tout le monde était à part moi était endormi. J'étais en train de funer une dernière cigarette quand soudain une boule de feu est entrée dans notre maison vers le haut près du pignon. Elle a commencé à tourner en rond dans la salle et puis est finalement venue très près de mon hamac. Elle est remontée le haut de ma jambe droite jusqu'à mon genou (sans toucher ma peau). J'ai observé avec beaucoup de curiosité pendant qu'elle se déplaçait vers mon autre jambe. Alors j'ai commencé à me sentir faible et somnolent. Ma cigarette est tombée de ma main et je suis sorti en criant. L'aérolithe a rapidement disparu et tout le monde s'est réveillé. Je pense qu'elle avait recherché une veine dans mon corps mais n'est pas parvenu à le faire. Pendant que son éclat croissait j'ai senti une sorte de chaleur venir d'elle."
L'ouvrier Raimundo Costa Leite, très bien connu dans la ville de Colares pour sa compétence dans les réparations des filets de pêche, décrit sa propre expérience:
"A environ 4,00 en matin tôt, je suis allé pêcher avec mon amo "Baixinho" (Orivaldo Malaquias Pinheiro) au large de la plage de Cajueiro. Je me rappelle que "Baixinho" a crié "regarde! Il est là" et a pris à ses jambes à son cou, me laissant seul sur la plage. L'engin était de la taille et de la forme d'un hélicoptère, ne faisait aucun bruit, et volait très haut. J'aurais pu tirer jusqu'à lui si j'avais eu un pistolet avec moi. J'ai été terrifié quand la machine a émit une sorte de rayon lumineux vers le bas sur la plage. Cette lumière balayait le sol, illuminant tout! C'était une lumière bleuâtre (une sorte de "lumière froide"). C'était asset facile pour moi de le voir parce que l'engin avait plusieurs petites lumières rougeâtres sous sa cloison avant. L'engin semblait chercher quelque chose au sol. J'avais peur qu'il puisse me toucher et, en dépit de mon état physique faible je suis parvenu à courir sur une grande distance, et alors "Baixinho" m'a retrouvé et m'a aidé. L'objet était venu de la direction de la mer et il se dirigeait au loin dans la partie intérieure de l'île."
En fait, tellement de gens ont rapportés avoir été attaqué par des faisceaux de lumière sortis de petits moyens ou grands OVNIS dans ce secteur que seulement quelques-uns sont mentionnés ici.
Le 20 octobre, trois femmes ont été frappées sur leur poitrine par les faisceaux de lumière: "chacune des trois a été atteinte d'une tension nerveuse énorme et d'une sorte inconnue de lassitude" comme si elles recevaient des décharges électriques constantes" écrivit un journal.
Dans la soirée du 29 octobre, Benedito Campos et son épouse de dix-sept ans Silvia Mara étaient à leur domicile quand "ils ont repèré un objet ovale et argenté émettant un faisceau verdâtre comme un phare, vers la salle où ils se trouvaient. Très étonnés, ils se sont rapproché d'une petite fenêtre et, au moment ou ils faisaient cela, un rayon se projeta à travers la fenêtre et atteignit directement Silvia, la jetant dans une sorte d'état de transe." Silvia, qui était alors enceinte, s'est évanouie, sur quoi deux entités sont apparemment entrées dans la maison portant quelque chose ressemblant à une torche dorée et "le faisceau a de nouveau frappé Silvia, cette fois dans le bras gauche au niveau du poignet. Ses veines ont semblé "se soulever" comme gonflées par le faisceau qui les frappaient." Plus tard, alors qu'il s'était rendu chez un voisin, Benedito a été également brièvement paralysé par un rayon lumineux. Craignant la perte du bébé à naître, le mari et l'épouse ont été transportés de nuit par bateau à la clinique médicale de Mosqueiro, suivis pendant tout le trajet par l'OVNI, qui n'a plus fait d'autre tentative de leur nuire. Ils sont restés là pendant trois jours, où l'épouse put récupérer, mais Benedito "était dans un état de dépression grave pendant quelques jours, ses fonctions motrices perturbées et, selon les propos de sa mère, "pleurant fréquemment."
L'activité des OVNIS au-dessus de l'île de Colares était si intense que les gens ont commencé à penser que les "Chupa-chupas" essayaient d'établir une sorte de contact avec eux. Telle était l'opinion exprimée par le Sr Raimundo Ferreira "Mimi" Monteiro. Il pense toujours que les engins provenaient des fonds de la la mer ou d'une sorte de base sous-marine située dans le comté de Marajó ou peut-être dans la région du Caldeirão.
Alfredo Bastos Filho, un ancien maire de ville, a confirmé ceci et a indiqué: "oui, en effet je puis vous dire qu'il n'y avait alors pas un instant de tranquilité. La population était terrifiée par cette affaire de "Chupa-chupa". Je suis même parvenu à voir en personne "Mirota", une des femmes victimes des rayons qui était en traitement médical à la clinique de santé."
Les autochtones ont été tellement effrayés que plusieurs des femmes et des enfants ont quitté la ville. Les hommes qui sont restés allumaient des feux pour monter la garde la nuit, faisant en outre éclater des feux d'artifice et frappant des bidons à chaque fois qu'ils ont vu l'approche des Chupa-chupas. D'autres s'enfermaient dans leurs maisons par crainte du phénomène. On a mentionné plus tard que plus les gens faisaient de vacarme et de feux d'artifice pour les éloigner, plus ces engins s'approchaient d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:21

DES BLESSES ET UN DECES:

En Novembre 1977 le médecin en charge de la santé publique dans l'île, le docteur Wellaide Cecim Carvalho, a pris soin d'environ 35 personnes prétendant avoir été touché par l'étrange rayon. Elle a pris des échantillons de sang, et a conclu que les victimes ont souffert d'hyperémie généralisée, de maux de tête chroniques superficiels, de brûlures, de fièvres intenses, de nausées, tremblements dans le corps, raideurs, asthénie et présentaient des très petits trous dans la peau là où ils avaient été frappés par les rayons.
Elle a écrit: "tous avaient souffert de lésions au visage ou dans la région thoracique." Les lésions, ressemblant à des dommages de radiations, "ont commencé par le rougissement intense de la peau dans le secteur affecté. Plus tard les poils tombaient et la peau tournait au noir. Il n'y avait aucune douleur, seulement une légère chaleur. Des marques de petites piqûre dans la peau pouvaient également être notées. Les victimes étaient des hommes et des femmes d'âges variables, sans liens entre eux."
En décrivant leurs expériences avec ces faisceaux lumineux, la plupart des victimes ont affirmé qu'elles ont été "immédiatement immobilisées, comme si un poids très fort a poussait contre leur poitrine. Le faisceau avait environ sept ou huit centimètres de diamètre et était de couleur blanche. Il ne les traquait pas mais les frappaients soudainement. Quand ils ont essayé de crier aucun son ne sortait, mais leurs yeux sont restés ouverts. Le faisceau était ressenti comme chaud, "presque aussi chaud qu'une brûlure de cigarette," à peine tolérable. Après quelques minutes la colonne de lumière se rétractait lentement et disparaîssait." La plupart des symptômes ont disparu en général après une semaine.
A Agulhas Fincadas, Mme Maria Lopes, habitante de Vila Gorete, aux confins du Rio Tapajós, dans le voisinages de Santarém (Pará), raconte son cas impliquant des engins étranges qui absorbent l'énergie des être humains, connus sous le nom de Chupa-Chupa. "J'ai vu un objet se poser tranquillement dans les buissons ici tout près... Il avait attaqué deux hommes et une femme, qui avaient commencé à se déplacer avec deux pêcheurs", racontent Maria. D'autres gens de l'endroit avaient été paralysés en observant la scène et des hommes ont été tués dans des circonstances identiques. Au coeur de chacun des décédées il y avaient au des ensembles de petits trous comme des dizaines d'aiguilles."
Beaucoup s'étaient blessés en essayant d'échapper à un de ces objets étranges. Dans de nombreux cas, les marques laissées par les rayons sur la peau de victimes étaient des marques qui pouvaient avoir jusqu'à huit petits trous. Dans ces occurrences, l'appelation de Chupa-Chupa semblait bien appropriée car elles avait perdu jusqu'à approximativement 300 ml de sang par ces blessures.
Ce fut le cas pour Claudomira, une habitante de l'île de Colares. Elle affirme que sa famille ne trouvait déjà plus un sommeil normal à cause de la crainte de ces engins. "En un de ces jours, après minuit, je me suis réveillée en raison d'un flash puissant, une sorte de rayon de lumière verte claire focalisée qui est descendue du haut du toit vers ma poitrine gauche. J'ai essayé de crier, mais ma voix n'a pas fonctionné. J'ai senti une agréable chaleur... Plus tard, ce faisceau de lumière a diminué et j'ai vu que j'ai été brûlée." Claudomira a indiqué qu'elle a aperçu un objet étrange, ressemblablant à un parapluie, duquel un être de peau claire, avec des yeux "orientaux" et de grandes oreilles sortit. Selon elle, la créature était habillée d'un vêtement verts serrés et avait eu une sorte de pistolet dans la main, qui a émis le faisceau lumineux. A ce moment, Claudomira s'est senti perforé comme par des aiguilles sur son sein. "Après cela, j'ai ressenti une migraine et une grande faiblesse, qui m'a laissée prostrée pendant plusieurs jours." Le lendemain de l'événement, elle avait été dirigée vers l'unité sanitaire de la ville, où elle a été prise en charge par le docteur Wellaide Cecim Carvalho, qui l'a envoyée à l'institut médical Renato Chaves, à Belém, pour des examens de complément. Son malaise et ses migraines constantes ont duré de nombreux jours, suivis de fatigue et de faiblesse. Des années après, Claudomira ne se sent toujours pas complètement remise. "Ma santé n'est jamais redevenue la même depuis cette nuit." Elle n'est pas la seule avoir vécu une telle situation. Une estimation dit que des milliers de gens, également des hommes, avaient souffert les attaques du Chupa-Chupa dans les années de 1970 à 1980, et ces incidents se produisent toujours aujourd'hui, bien que moins fréquemment.
"Les séquelles émotives et physiques sont très communes dans ces cas," affirme le docteur Wellaide Cecim Carvalho, qui a pris soin de Claudomira. Bien qu'elle ait été sceptique et qu'elle ait d'abord cru que les histoires de Chupa-Chupa étaient des croyances populaires ou de la sorcellerie, le Dr Wellaide a fini par être convaincue de la véracité des cas quand elle a été confrontée à leur fréquence croissante. "Avec l'augmentation du nombre des personnes blessées, j'ai commencé à accorder plus d'attention aux dommages existants. J'ai vu les choses qui n'existent pas dans mes livres médicaux," dit-elle. Selon elle, les victimes de Chupa-Chupa présentaient des brûlures des plus étranges, pas comme celles provoquées par le feu ou l'eau chaude, comme on pourrait le penser, mais très semblables à celles produites par des irradiation de cobalt. "Les dommages changeaient avec le temps. D'abord cela commençait par une raideur intense dans le secteur touché, ce que l'on appelle une hyperémie. Plus tard, la peau de la région affectée commençait à tomber (alopécie) et des jours plus tard la peau pelait. "Dans cette période de developpment," a dit Wellaide, "il était possible de noter des trous, semblables aux perforations par des aiguilles." Un des cas les plus intéressants dont elle a assuré les soins s'est produit avec une dame qui avait des problèmes cardiaques. Elle est arrivée au bureau du docteur très nerveuse et immédiatement elle a montré son sein gauche, sur lequel il y avait deux trous étranges. Elle s'est plainte de nausée, de soufle court et de faiblesse, symptômes caractéristiques déjà connus par les personnes frappés par le phénomène. Le docteur a essayé de la calmer et elle est rentrée à son domicile. Mais vers environ 15:00, cependant, le Dr. Wellaide a été appelée au chevet de cette femme, qui était tombée très malade. Son corps entier était immobile et elle avait du mal à respirer mais elle n'avait ni fièvre ni vomissements. Voyant le sérieux de la situation, le docteur l'a transportée à un hôpital de Belém. Des heures plus tard, elle a reçu les papiers médicaux et l'extrait d'acte de décès expédiés par l'institut médico-légal Renato Chaves, qui a énoncé qu'une crise cardiaque comme cause de la mort. Le fait intrigant est qu'à aucun moment les médecins de Belém n'aient seulement mentionné les dommages sur son corps et n'ont pas même dit s'ils avaient effectué des examens de compléments.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:21

ELECTRICITE:

Concernant les effets possibles des OVNIS sur l'approvisionnement en électricité, le Senor Geraldo Aranha de Oliveira du C.E.I.P.A. (centrale électrique de Pará) a expliqué:
"En 1977 la sous-station du C.E.I.P.A. se composait de trois moteurs Scania de 125 kilowatts, assurant l'éclirage de la ville à partir de 18:00 jusqu'à minuit. Je ne me rappelle pas avoir vu le moindre OVNI au-dessus de l'usine. Je me rappelle simplement que pendant cette période, un bon nombre de tiges de paratonerre ont été brûlés et, parfois, également des fusibles."
LES FORCES AERIENNES ALERTEES:

La COMAR (Comando Aéreo régional, le commandement régional de l'Armée de l'Air Brésilienne), est arrivé à Belém, et fait une série de recherches dans la région, sous le nom d'opération "Prato" (assiette, ou soucoupe"). Le Capitaine Uyrangê Bolivar Soares Nogueira De Hollanda Lima a dirigé toutes les opérations dans la région. Pendant les investigations, l'Armée de l'Air a tourné quatre films et pris des centaines de photographies des soucoupes volantes dans le bassin de Marajó. Ils ont également été d'un grand secours pour la population, fournissant l'aide de psychologues, pour éliminer la panique qui s'était emparée de toute la région.
Les rayons de lumière des engins ont été décrits comme étant si lumineux qu'ils ressemblaient à ceux employés pour éclairer les stades sportifs la nuit. Ils ont "toujours été nettement définis, dirigés avec une précision parfaite vers toutes leurs cibles - les maisons, les gens, bateaux, arbres, et même les hélicoptères de la force aérienne Brésilienne déployés au-dessus de l'île pendant les investigations. En une occasion on rapporta qu'un de ces puissants faisceaux obligea un des hélicoptères à atterrir, cependant la raison technique exacte ne fut pas communiquée.
Selon une déclaration du Senor Sebastião V. Miranda, ancien résidant de Colares, "l'Armée de l'Air Brésilienne a passé plus de 35 jours dans la ville, et a installé divers dispositifs près de la plage de Bacurí."
La Senora Alba Câmara Vilhena, une femme mariée habitant au 683 rue du 15 novembre, ajouta: "A l'époque des Chupa-chupa tout le monde était trop effrayé pour dormir la nuit, et presque tous les soir nous partions pour être avec des parents. En une occasion certains ont vu un engin. Il était rond, et très lumineux. Juste à ce moment un hélicoptère de la F.A.B. (l'Armée de l'Air Brésilienne) volait presque vers notre maison. Alors nous avons vu que l'OVNI dirigeait un rayon très puissant droit vers l'hélicoptère, l'obligeant à atterrir sur le terrain d'aviation de São Pedro. Cela s'est produit à environ 20:00 un soir."
Le Professeur Raimundo Sebastião Aranha a déclaré: "A cette période j'ai été en liasion étroite avec certaines des enquêtes des forces aériennes. Ils cherchaient plus d'informations sur les Chupa-chupa."
Il a déclaré que l'Armée de l'Air avait apporté des masses d'équipements: des voitures, des hélicoptères, des émetteurs radio, des appareils-photo, des téléobjectifs etc. Il se rappelle en outre qu'en plus des recrues des troupes de l'Armée de l'Air, il y avait un groupe entier d'officiers et il a eu l'impression qu'il y avait un étranger parmi eux. Les hélicoptères qui sont apparus de temps en temps, apportant des matériaux et le personnel, ont essayé de chasser les OVNIS mais sans grand succès. En effet, au contraire, c'était les OVNIS qui les ont chassés!"
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: la navy americaine et le cas de vieques a puerto rico   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptyJeu 18 Déc - 3:44

la Navy americaine et le cas de vieques a puerto rico et un oani qui syphonne de l eau de mer :

Par Jorge Martin Journalist and UFO researcher Journaliste et chercheur OVNI Puerto Rico Porto Rico E-mail: jmartin@prcinternet E-mail: jmartin @ prcinternet Tel. Tél. (787) 758-0692 (787) 758-0692

Dr Mark Carlotto récemment rendu public un excellent rapport et scientifique de son sur l'a-plusieurs nomalies qui apparaissent dans les vidéos de la navette spatiale STS-48 et STS-80 missions. newfrontiersinscience.com). (Voir les ANOMALOUS phénomènes LA NAVETTE SPATIALE la mission STS-80 en VIDEO Dr Carlotto la «nouvelle frontière dans la science" page Web - newfrontiersinscience.com).

Quelque chose qui appelle notre attention plus spécifiquement dans ce rapport a été le cas, il identifie en tant que F-1 dans le STS-80 mission vidéo, qui provient, selon le Dr conclusions de Carlotto, dans une zone située à l'est de Porto Rico, notamment, dans une zone au sud de l'île de Vieques.
Le «anomalie» se compose d'un grand objet lumineux qui semble sortir de la mer en un point situé dans le sud de l'île de Vieques, et monte à l'espace, tout en étant enregistrée par la caméra de la navette. Already approaching the shuttlethe objects veers to its left and disappeares from sight. Approche déjà des shuttlethe objets veers à sa gauche et disappeares de vue.



Dans notre dernier ouvrage en langue anglaise, «l'île de Vieques: UFO Caraïbes Cover-Up du troisième type" I Rapport sur de nombreux OVNI / étranger liés en accidents qui ont eu lieu dans ce même domaine, et nous pensons que ses conclusions relatives à l'événement F -1 Sont très importants en raison du fait que ce qu'il rapports CONFIRME la situation, nous avons été d'établissement de rapports pour une durée de cinq ans maintenant, le plus grand nombre d'objets non identifiés et lumineux anormal phénomènes décrits dans le livre proviennent précisément dans cette même zone, en provenance ou à partir de entrant dans la mer.

Il ya eu bon nombre de ces incidents importants signalés par les deux Porto Rico État des policiers ainsi que la police municipale de l'île de Vieques, la US Navy personnel de sécurité, l'île de Vieques municipale des employés du gouvernement et les fonctionnaires, les pêcheurs, les pilotes, civils et de manifestants pacifistes de nombreux résidents.

Ordre Secret spéciale du Président Clinton :

Après l'arrestation de manifestants de nombreux civils sur 4 Mai 2000, d'autres manifestations ont eu lieu, dont certaines même surpris les responsables politiques de Porto Rico.

L'un de ces cas a été fait le blocus autour de l'île de Vieques par la Garde côtière des États-Unis de navires, ne pas permettre aux pêcheurs de l'île de Vieques aller à la mer et de gagner leur subsistance quotidienne.
Une émission de radio populaire à Porto Rico, "Fuego Cruzado" (Crossfire), qui analysent politiques et sociales, remis en question les mesures prises par la Garde côtière.
Au cours de l'émission, expert Carlos Gallisá, un pro-indépendance des analystes, a demandé à ce que les ordres en vertu de la Garde côtière américaine a agi de cette manière, car normalement, ils ne seraient pas autorisés à mettre en place un blocus.

Bientôt, il est connu que la Garde côtière a été agissant en vertu d'une ordonnance rendue classé par le Président Wi-Lliam Clinton, qui a déclaré la zone de l'île de Vieques comme «... l'un en état de rébellion." Pourquoi les actes de désobéissance civile pacifique être considéré actes de la rébellion?, a demandé à la panélistes.
Le soi-disant secret, l'ordre spécial a été délivré par le Président Clinton en vertu des dispositions du US Na-tional loi sur la sécurité, et il a déclaré que la situation en cours dans l'île de Vieques dangereusement affecté les relations des États-Unis avec une autre nation, une entreprise étrangère pouvoir, et em-phasized que c'était très dangereux pour la sécurité nationale des États-Unis.
La table ronde sur l'émission de radio qui a demandé cette nation a été, comme justifiant une telle déclaration à donner l'ordre "... n'a pas de sens".

Sans le savoir, le groupe touché une corde sensible sur la question de Vieques, quelque chose n'a jamais discuté, qui a des implications majeures, et qui inquiète la sécurité nationale des États-Unis stratèges.

La vérité est qu'aucun des pays qui ont participé à des exercices de bombardement avec la US Navy et expérimenté de nouvelles armes autour de l'île de Vieques représenté un danger pour les États-Unis.

Donc, à ce que la nation ou puissance étrangère a été le Président Clinton se référant au moment où il a classé cette commande, et pourquoi était-il secret?
La réponse à cette question pourrait très bien être que la "puissance étrangère" le Président Clinton a parlé de l'étranger a été civilization représentés par des êtres qui semblent vivre sous terre, dans les domaines de l'El Yunque Rain Forest, dans la région de l'Est de Porto Rico, et en vertu de la mer autour de la zone de Vieques, au large de la côte ouest de Porto Rico, à une distance de plusieurs kilomètres.
Les éléments suivants sont des exemples d'une telle présence dans la région.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: OVNI/OANI au ras de la mer à Martyl (Maroc)   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptySam 3 Jan - 4:46

Source : Gérard Lebat

Il est 11 h 00 en cette matinée du 25 juillet 2007, un père et son fils profitent d’un moment de détente sur la plage de Martyl, près de Tétouan, dans le Nord du Maroc, lorsqu’ils voient arriver un objet se déplaçant à une vitesse très rapide au ras de la mer, venant de l’horizon, prenant soin de ne pas survoler la plage et qui repart vers l’horizon.




LE LIEU


http://www.rhedae-magazine.com/photo/1165355-1503133.jpg?v=1230902485

Monsieur N.B. et son fils, en vacances, se trouvaient sur la plage de Martyl, ils se situaient précisément en face des immeubles de l’ERAC, sur la nouvelle double voie de la corniche de Martyl. Martyl, orthographiée aussi « Martil » est située sur le littoral nord du Maroc, à environ 10 Kms à l’Est de Tétouan, 30 Kms de Ceuta.

C’est une ville d’environ 40 000 habitants, très touristique avec ses paysages fantastiques, ses conditions climatiques très agréables. Elle est aussi très appréciée pour sa plage, que l’on dit être l’une des plus belles du Maroc.

Proche de l’Espagne, de l’Europe, Martyl est située au Maroc et donc au Nord Ouest du continent Africain.





LES TEMOINS


Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés 1165355-1503134
Monsieur N.B. à 50 ans, il habite à Rabat (Maroc), il a fait, entre autre, des Études à La Sorbonne à Paris ou il a obtenu un Doctorat. Il occupe actuellement des fonctions importantes au Maroc, Directeur d’une grande école, spécialiste des villes anciennes du Maroc, il est l’interlocuteur de nombreux organismes internationaux comme l’Unesco, ou d’autres, Français, avec lesquels il conserve des liens très proches.
Sa position fait que son témoignage est considéré comme sérieux et digne de foi. Dans cette enquête, nous ne donnerons pas son nom, ce qui est compréhensible compte tenu de ses fonctions. Son témoignage est conservé dans les archives des Repas Ufologiques ou les coordonnées du témoin figurent.
Son fils à 17 ans, il poursuit actuellement des études supérieures dans une grande Université Parisienne.
Les deux témoins ne portent pas de lunette, leur vision est de 10/10. Aucun ne portaient de lunette de soleil ce jour là. L’observation a été faite à l’œil nu, sans autre moyen d’observation (Paire de jumelles ou autres).


Dernière édition par Admin le Sam 3 Jan - 4:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptySam 3 Jan - 4:47

Martyl suite :
L’APPARITION

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés 1165355-1503136
Il était entre 11h 00 et 11h 30 GMT (heure marocaine équivalente à GMT) ce matin du 25 juillet 2007, N.B. et son fils profitaient de quelques jours de Vacances à Martyl et c’est ce jour et à cette heure qu’ils furent les témoins de l’évolution d’un engin bien étrange.

Ce matin là ils s’étaient rendus à la plage, la marée était haute (estimée, du fait que la mer était proche de la plage), il y avait un très beau ciel bleu, pas de vent, pas de nuages, pas de vague, la plage et l’environnement étaient calme et parfaitement naturel. Aucun bateau en vue, même pas une barque ou tout autre engin maritime, avant, durant et après l’observation. Des vacances parfaites dans un cadre idyllique, sans aucune activité industrielle à proximité, sans bruit, ni nuisance quelconque.

Monsieur N.B. surveillait de temps à autre son fils qui se baignait, proche du rivage. Peu de monde sur la plage, il faut être vigilant, un accident est vite arrivé. Il nageait, puis à un moment il s’assoit dans la mer, sur le sable, qui est à très faible profondeur à cet endroit. (Quelques mètres de la plage) C’est alors que je remarque, venant de l’horizon en notre direction, un groupe d’objets qui se déplacent à une très grande vitesse, au dessus de l’eau.
Le groupe arrive vers nous, passe et tourne pratiquement au dessus de mon fils, j’ai pensé qu’il pouvait le toucher, leur approche me semblait dangereuse, mais toutefois, il est passé à proximité pour disparaître à une vitesse aussi importante vers l’horizon. Le témoin dit dans son premier descriptif de la scène : « Elles ont disparues à l’horizon en moins d’une seconde.. ». Le parcours pratiqué par cette masse de couleur grise, métallique, s’est fait, de droite à gauche, à la limite de l’horizon, en moins de 20 secondes, ajoute t’il. (Le témoin précise : ils n'avaient pas des couleurs vives remarquables mais semblaient être dans les tons gris, ni mon fils ni moi ne pouvons donner plus de précisions sur la couleur précise. mais nous sommes tous les deux sûr que ce n'étaient pas des couleurs remarquables ou vives.)
Ce groupe apparaissait comme étant une masse plane et horizontale formée de plusieurs objets identiques. Ces objets au nombre de 5 ou 6 repartis sur plus de 1m² environ, formaient un seul bloc volant en formation et en parfaite cohésion. La longueur et la largeur ne dépassaient pas un mètre sur une épaisseur de quelques dizaines de centimètres. En ce qui concerne la couleur de la masse, et plus particulièrement des objets qui la formaient, ils semblaient gris et on aurait dit qu’ils étaient liés entre eux par une matière transparente comme du verre. Je ne pouvais pas discerner clairement le contour des objets qui ne me semblait pas net car ils étaient les uns derrière les autres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptySam 3 Jan - 4:50

Martyl suite :

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés 1165355-1503143
La vitesse était très grande, le témoin a pu se rendre compte de sa grande rapidité lorsque l’objet était au niveau de son fils, car à ce moment proche de lui. Il en a pris conscience à ce moment et lors de son éloignement. La vitesse était constante, pas de variation. Le témoin estime que la durée de l’observation n’a pas dépassé les 20 secondes au maximum. Les objets, apparus à l’horizon, soit à environ 5 Kms, (distance estimée selon les règles relatives à la vision maximum a partir du bord de mer) ont mis une secondes avant de faire une courbe, s’approchant proche du témoin et autant pour repartir en direction de l’horizon. La durée estimée du trajet (horizon/plage à hauteur de mon fils) et de la visibilité de l’objet était d’environ 5 à 7 secondes. Ces objets n’émettaient aucun bruit et autour de témoin, pas d’avion, pas de voiture, donc aucun bruit qui auraient pu cacher un bruit quelconque émis par la masse volante. Au passage de la masse et durant tout son déplacement, la surface de mer était parfaitement plane, aucune présence de mini-vagues, vagues, bouillonnement ou autres phénomènes qui auraient pu être provoqués par le passage de la masse, la surface de la mer était vraiment comme un miroir. Nous notons également que la cinétique de la forme était parfaite sans décélération ni à-coups et aucune répercution sur la surface de l’eau.

La masse semblait évoluer à 50 cm environ de la surface de l’eau, on avait même l’impression qu’elle aurait pu toucher les nageurs, ajoute Monsieur N.B. Cette masse est passée a environ une dizaine de mètres de son fils, côté mer, car il a lui aussi pu observer l’engin qui est passé très près de l’endroit ou il se trouvait. Le déplacement général de l’engin s’est fait en forme de courbe, s’inscrivant parfaitement à la forme de la côte qui est très faiblement courbe.

Précisions donnée par le témoin : L'objet vu se situait à hauteur de nos yeux dans le centre de notre champ visuel sur la ligne d'horizon. Le soleil était aux azimuts de juillet ce qui veut dire que les rayons sont presque perpendiculaires au sol (86° à 11h30). Cette position ne provoque aucune réflexion ou contraste, bien au contraire, les objets sont éclairés avec des rayons perpendiculaires à notre axe d'observation.

LIMITE DE LA VISION
BORD DE MER

Altitude Limite de vision
1,70 m 4,7 km
3,00 m 6,2 km
10 m 11,3 km
50 m 25,4 km
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptySam 3 Jan - 4:51

Martyl suite :
LES OBJETS

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés 1165355-1503144
Cette masse, qui venait du nord, était composée de 5 ou 6 objets, 7 au maximum. Ces objets, d’une couleur située dans les tons gris, avaient une longueur de 30 cms environ, a peu près identique pour la largeur, aplatis et étaient parfaitement solidaires les uns par rapports aux autres (ils ne bougeaient pas en conséquence). Ils ressemblaient à des petits avions. Le témoin a observé ces objets sous trois angles différents : de face lorsqu’ils sont arrivés sur sa droite, de côté lorsqu’ils étaient à hauteur de son fils et enfin vu de l’arrière lorsqu’ils se sont éloignés.
Je me trouvais à une quinzaine de mètres de mon fils, ce dernier étant assis dans l’eau, à 5 ou 6 mètres du sable formant la plage. La plage de MARTYL est immense mais dans le voisinage de N.B., il n’y avait que 6 ou 7 personnes situées au minimum à 30 mètres. La plage était relativement vide. Parmi ces personnes certaines se baignaient, d’autres étaient assises sur la plage ou se tenaient debout, mais apparemment aucune n’a fait attention au phénomène. Le temps de comprendre et d’imaginer ce que pouvaient êtres ces objets au lointain, qu’ils passaient devant le témoin et repartaient sans même qu’il prenne conscience de les faire remarquer aux autres personnes présentes. Son fils, placé vraiment à proximité de ces engins, à quant à lui pu les observer et en fait la même description que son père. N.B. n’a pas eu le temps de se déplacer durant l’observation, il est resté debout, stupéfait de voir ce phénomène qui lui était totalement inconnu.





VARIATION DANS LA DESCRIPTION ENTRE LE TEMOIN NR 1 (LE PERE – MR N.B.) ET LE TEMOIN NR 2 (LE FILS).


La question est de savoir si le témoin Nr 2 (le Fils) a pu observer des variantes par rapport à la description du père. Voici ce qui a été relevé, à propos de cette question, retracé et commenté par NB : la seule différence entre l'observation de mon fils et la mienne c'est que lui considère que le déplacement des objets s'est fait presque en ligne droite et moi je considère que c'est une courbe comme dans mon dessin. Peut être que c'est du au fait qu'il n'a remarqué les objets en question qu'une fois à sa portée et donc il n'a vue que la moitié du déplacement. Par contre c'était plus proche de lui. Il reconnaît que c'est plusieurs objets regroupés en seul système. Il confirme que ça ressemble à des petits avions parfaits. Que la vitesse est vertigineuse. Il parle d'un vol en formation. Pour lui, vue leur petite taille (30 cm chacun) les objets ont disparus avant l'horizon parce qu'il ne les voyait plus. Il faut dire aussi que le niveau de ses yeux était légèrement plus bas que le mien, étant donné qu'il était assis dans l'eau et que je ne voyais pas son maillot de bain. (je me situais aussi un peu plus haut, sur le sable de la plage.





CE QU’EN PENSENT LES TEMOINS


Tout de suite après l’observation, le témoin a pensé à des oiseaux qui planent ? Mais il a vite compris que la vitesse et la perfection du vol étaient étranges, incompatibles avec celles d’un vol d’oiseaux. Dans ce cas cela aurait été un vol d’oiseaux métalliques qui se déplacent à une vitesse vertigineuse. Son fils a eu la même impression, il a déclaré : « tu a vu ça ? C’est quoi ces trucs ? On dirait des petits poissons volants mais leur vitesse et la régularité de leur trajectoire est parfaite. Ce n est pas naturel !!!!! ». Le témoin à aussi pensé à un vol d’avions miniatures, des avions « clones » qui volent en formation mais la vitesse et la technologie qui aurait du être employée lui a semblée impossible et de plus, ils étaient vraiment petits. Maintenant, il évoque la possibilité qu’une puissance ait pu mettre au point des « sortes » de jouets miniatures capables de se déplacer sur une grande distance en quelques secondes !... Mais cela reste de l’hypothèse.

Quant aux personnes de l’entourage du témoin, à qui il en a parlé, Ils sont indifférents et son fils qui a observé avec lui le phénomène ne trouve pas d’explication. Il confirme seulement la description du phénomène, tel que je l’ai observé, par contre pour lui cette observation d’un ou de plusieurs engins insolites n’offrent aucun intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Admin
Admin
Admin
Admin

Masculin
Nombre de messages : 940
Age : 46
Localisation : France
Emploi : Responsable Sté Sécurité
Loisirs : Ufologie
Date d'inscription : 30/09/2005

Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés EmptySam 3 Jan - 4:52

Martyl suite :

HYPOTHESES







1 - DIVERSES REFLEXIONS :


La vitesse.
Le témoin nous signale que la disparition s’est faite à une vitesse vertigineuse. Il nous donne une estimation de la durée totale de l’observation, de 20 secondes au maximum. Une seconde c’est très long, très court à la fois ! Compte tenu de la vitesse très rapide, si nous retenons, dans une hypothèse, une moyenne de 10 secondes, compte tenu de la hauteur du témoin, de la distance de la ligne d’horizon (5 Kms environ), Aller et retour sur l’horizon plus distance de l’arc de cercle dans la baie : maxi 15 kms) nous pouvons estimer la vitesse à : 15/10 soit 1,5 Kms à la seconde, 90 Kms à la minute ou 5400 Km/h ! Ceci n’est qu’une estimation, qui nous donne un ordre d’idée de la vitesse qui était rapide et qui n’était pas concevable avec un engin de fabrication terrestre. Même si nous modifions les variables dans des conditions plausibles avec ce que le témoin nous décrit, nous arrivons à des vitesses inexistantes dans notre technologie pour un engin aussi petit.

Les dimensions.

Les dimensions de la masse, (1m sur 1 m ) d’où par déduction de chaque petit objet (30 cms) qui la composait, sont parfaitement connues car estimées lors du passage de la masse qui s’est faite à environ 10 mètres de son fils et 25 mètres du père. Ce paramètre ajouté à la vitesse, nous permet d’écarter un certain nombre d’hypothèses : engins téléguidés, poissons, oiseaux etc.… Alors reste encore l’hypothèse du phénomène naturel ? Lequel ? Il nous semble alors, a priori encore inconnu.

Le bruit – Incidence sur la surface de la mer. L’avis de M.P. Ingénieur.
Le silence, inimaginable même pour un planeur à si courte distance, rattache cette observation à de nombreuses observations antérieures. Encore que sur ce point, mieux vaut être prudent.
.
On pourrait objecter qu’un bruit du niveau de celui d’un moteur électrique aurait pu être couvert par le bruit des vagues (même si le témoin dit qu’il n’y en avait pas, il faut être réaliste : il y a toujours des vagues sur la méditerranée, même si certains jours elles sont plus douces et moins bruyantes) et du vent. Je ne connais pas le Maroc, mais sur la côte nord de l’Algérie, il y a toujours du vent, et c’est probablement pareil au Maroc. Suivant le sens du vent, un bruit peu important a pu rester imperceptible.

Notons toutefois que le témoin a vu l’objet à 25 m et que son fils l’a vu à 10 m, ce qui fait que ce paramètre est d’une bonne fiabilité : pas de bruit. (Ndlr)

Un objet rapide volant à 0,30 cms au dessus de l’eau devrait laisser un sillage sur l’eau (voir. <https://www.dailymotion.com/relevance/search/rase%2Bmotte/video/x3fzkx_avions-de-chasse-en-rase-motte_fun?from=rss à moins qu’il soit excessivement léger ou que sa sustentation ne soit pas basée sur les mêmes principes que nos ailes.

En conclusion : Un témoignage assez exceptionnel - Exceptionnel par la nature de l’observation : la taille des objets, leur vol en formation à proximité immédiate d’un baigneur, c’est, pour ce que j’en sais, du jamais vu.

C. de Brest (Ancien de l’aéronaval) ajoute : A mon avis on peut éliminer la présence d'un moteur électrique...
Drone ? Trop rapide pour avoir une utilité pratique dans le cadre de possibles actions de reconnaissance ou de frappe .En tout état de cause la vitesse de cette « masse" ne peut être QUE supersonique à l'examen des données, et alors dans cette hypothèse, remarquons qu’il y a absence de "bang".

La puissance nécessaire pour effectuer le trajet décrit à, supposons mach 2, nécessite une source que nous ne saurions construire ; la seule susceptible de convenir pour ce genre de déplacement et qui nous soit abordable c'est un dispositif pyrotechnique, type réacteur ou fusée.

En l'absence de bruit, de sensation de la part du fils qui a été survolé de près et de sillage sur l'eau, ce n’est pas pyrotechnique... Autre hypothèse à éliminer.

Si la vitesse dépasse mach 2,7 nous avons un très gros problème : le mur de la chaleur.. ! Là « la masse » devrait être chauffé à blanc (ou au minimum au rouge si cette vitesse à été maintenue seulement pendant la durée d'observation). !
Passé mach 5,5 vaporisation de tout les matériaux conventionnels. (Voir l'essai des américains d'un proto bidon à mach 8 (?) cela brûle vite !)

En sus et c'est très important, l'onde de choc générée par un engin conventionnel compatible avec l'évolution relatée passant aussi près (masse 60 kg à mach 5 à quelques mètres) aurait tué net le jeune homme !

Je n’ai pas d’explication à donner quant à l’identification de ce « phénomène ».

L’avis d’un psychiatre (après la lecture du rapport et non pas lors d’une consultation)
J'ai bien lu le rapport de ce témoignage. Je ne vois, dans ce rapport relaté par les observateurs, aucune possibilité de distorsion liée à quelque phénomène psychologique ou psychiatrique que ce soit. Ainsi, je pense en toute conscience qu'il s'agit bien là d'un phénomène lexis non élucidé.
Franck X






2 - Aucune hypothèse avancée à ce jour.


Comme on peut s’en douter, après lecture d’un certain nombre d’avis, à ce jour nous n’avons pu donner aucune explication à cette observation. Il s’agit donc d’un véritable ovni ! Si vous avez quelques idées contactez nous : lebat1@aol.com

Nota : Les différentes durées relatives à l’observation données ici sont des estimations faites un an après, bien qu’imprécises, reprises telles que données par le témoin, elles nous donnent une idée de la durée de l’observation et donc de la rapidité du déplacement de cette masse, qui s’est faite entre 10 et 20 secondes. (Durée de la visibilité du phénomène).

Gérard Lebat

Source http://www.rhedae-magazine.com/Un-objet-volant-non-identifie-observe-se-deplacant-au-ras-de-la-mer-a-Martyl-Maroc-_a487.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.la-centrale-ufologique.0rg.fr
Contenu sponsorisé




Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty
MessageSujet: Re: Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés   Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignages O.A.N.I Objets Aquatiques Non Identifiés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Société des Amis de Versailles : Cent ans, cent objets

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Toute l'information Ufologique :: O.A.N.I - Objets Aquatiques Non Identifiés-
Sauter vers: